absentéisme

Face à la hausse des arrêts maladie et de l’absentéisme, la Commission sociale de la FICIME a réuni ses adhérents.

Pour rappel, l’absentéisme désigne « toute absence qui aurait pu être évitée par une prévention suffisamment précoce des facteurs de dégradation des conditions de travail entendus au sens large : ambiance, organisation, qualité des relations de travail, conciliation des temps de  vie  privée  et  de  vie  pro.  »  selon  l ’ ANACT (Agence Nationale pour l’amélioration des conditions de travail).

Les nombreux DRH présents à cette réunion intitulée « comprendre et agir sur l’absentéisme » ont bénéficié de l’intervention de la Responsable de la Direction de l’observatoire du groupe Malakoff Humanis.

Elle a souligné que le nombre d’arrêts longs a bondi de 33% en 2020 :
  • 4 5  %  d’entre eux sont  d’origine professionnelle,
  • et 83 % des entreprises de 50 salariés ou plus ont connu au moins un arrêt long au cours des 12 derniers mois.
Un absentéisme qui a de lourdes conséquences sur :
  • l’organisation de l’entreprise (comment remplacer les salariés absents ?),
  • les coûts de gestion,
  • les résultats et performances  économiques avec la hausse des cotisations prévoyance,
  • sur  la  motivation  et l’engagement des autres salariés de l’entreprise,
  • et sur la satisfaction clients.