Indice de réparabilité

La DITP (Direction interministérielle de la transformation publique) a mis en ligne les résultats du projet sur l’« affichage de la réparabilité ».

La DITP a été missionné par le CGDD (Commissariat Général au Développement Durable) de réaliser une étude en sciences comportementales pour tester auprès des consommateurs l’affichage d’un indice de réparabilité.

1140.000 consommateurs ont été associés à l’expérimentation.

Les objectifs se sont portés autour du visuel de cet indice.

Celui-ci doit permettre aux consommateurs de repérer l’indice au milieu d’un flot d’informations.

Ils doivent aussi comprendre immédiatement à quoi le visuel se rapporte mais aussi pouvoir aisément comparer les différents produits.

Cette approche a permis d’analyser l’impact de 2 visuels, et de le comparer à des situations où le consommateur est sans visuel ou sans indice directement accessible.

Trois enseignements clés sont à retenir de cette expérimentation autour de l’approche comportementale :
  1. La nécessité de rendre l’information clairement visible au moment de l’achat
  2. La nécessité de rendre l’affichage de l’indice de réparabilité obligatoire
  3. La nécessité d’une acculturation globale à ce nouveau concept