télétravail

À l’issue de la réunion sur le diagnostic partagé du 22 septembre, la délégation patronale a accepté d’ouvrir une négociation sur le télétravail, réclamée par l’ensemble des syndicats.

Après 6 réunions paritaires sur le télétravail, les partenaires sociaux ont ainsi achevé leurs travaux, entamés en juin, sur le diagnostic partagé. Celui-ci a reçu l’avis favorable de Force Ouvrière, la CFDT et la CFE-CGC.

Ce diagnostic liste les enjeux du télétravail révélés durant la crise sanitaire et le confinement. Il pose aussi les bases de réflexion en vue de son développement dans les entreprises.

Ces travaux seront donc suivis d’une négociation interprofessionnelle sur le télétravail.

Deux dates de réunion ont déjà été fixées :

  • les 3 et 23 novembre prochains.

Toutefois, le chef de file de la délégation patronale, Hubert Mongon, indique « qu’il y a place pour un accord, des discussions méritent d’être engagées ».

Il insiste aussi sur le fait que « l’accord ne soit ni normatif ni prescriptif ».