Au premier trimestre 2018, le produit intérieur brut (PIB) en volume ralentit : +0,2 %, après +0,7 % au quatrième trimestre.

Les dépenses de consommation des ménages progressent un peu moins vite qu’au quatrième trimestre (+0,1 % après +0,2 %). La formation brute de capital fixe (FBCF : +0,2 % après +0,9 %) ralentit nettement. Au total, la demande intérieure finale hors stocks ralentit et contribue moins à la croissance : +0,2 point après +0,4 point.

Les exportations se replient légèrement (−0,3 % après +2,3 %) ainsi que les importations (−0,3 % après +0,1 %). Au total, le solde extérieur ne contribue pas à la croissance du PIB au premier trimestre, comme les variations de stocks qui sont stables.