Au premier trimestre 2018, le produit intérieur brut (PIB) ralentit : +0,2 %, après +0,7 % au quatrième trimestre 2017.

  • Les dépenses de consommation des ménages progressent quasiment au même rythme qu’au quatrième trimestre (+0,1 % après +0,2 %), tandis que la formation brute de capital fixe perd en dynamisme (FBCF : +0,2 % après +0,9 %).

Au total, la demande intérieure finale hors stocks ralentit et contribue moins à la croissance : +0,2 point après +0,4 point.

  • Les exportations se replient légèrement (−0,3 % après +2,4 %) et les importations sont quasi stables (−0,1 % après +0,3 %).

Au total, la contribution du solde extérieur à la croissance du PIB est légèrement négative : −0,1 point après +0,6 point.

De leur côté, les variations de stocks sont stables et ne contribuent donc pas à la croissance du PIB.