Communiqué de presse : Croissance en vue en 2018  pour les secteurs liés aux investissements et pour ceux liés à la consommation en France

  • Après une année 2017 porteuse pour les activités liées aux investissements et stable pour celles liées à la consommation, les prévisions des 400 entreprises adhérentes aux 13 syndicats regroupés au sein de la Ficime (Fédération des entreprises internationales de la Mécanique et de l’Electronique) sont optimistes pour le 1er semestre 2018.
  • La Ficime lance une étude sur le rôle des importations dans la création de valeurs de l’économie française.

La FICIME, Fédération des entreprises internationales de la Mécanique et de l’Electronique, dévoile pour la quatrième année consécutive les résultats de son baromètre représentatif de l’économie française. Ce baromètre 2017-2018 est tiré des chiffres et anticipations de plus de 400 entreprises, importateurs-distributeurs, membres de ses 12 syndicats et une union. Ils représentent un chiffre d’affaires annuel de plus de 40 milliards d’euros, 120.000 emplois directs et 280.000 emplois indirects et induits. Ils émanent de nombreux secteurs importants pour l’économie française :

  • matériels de BTP et de manutention
  • machines d’emballage et de process
  • moteurs thermiques
  • systèmes et solutions d’impression et d’information professionnels
  • systèmes et solutions d’impression et d’information pour particuliers
  • outillages électroportatifs et espaces verts professionnels
  • outillages électroportatifs et espaces verts pour le grand public
  • électronique professionnelle
  • électronique grand public
  • grossistes informatiques.

Ces secteurs sont liés

– d’une part, aux investissements des entreprises françaises acheteuses des matériels vendus par les adhérents des syndicats de la FICIME

– d’autre part, à la consommation des ménages qui acquiert dans le commerce les matériels pour particuliers importés via les adhérents des syndicats de la FICIME.

Bilan 2017 : une année porteuse surtout dans les investissements

Activitées liées à l’investissement : + 6,8%

Sur la lancée de l’année 2016 déjà porteuse, 2017 a tenu toutes ses promesses et au-delà des prévisions en raison de l’effet toujours sensible de la mesure de suramortissement et d’un retour de la croissance, notamment dans les secteurs suivants :

– le matériel de BTP et de manutention (+18,7%)

– les outillages électroportatifs et espaces verts professionnels (+6,1%)

– l’électronique professionnelle (+6,1%)

– les machines d’emballage et de process (+4,6%)

– les moteurs thermiques (+2,2%).

A noter le recul continu des systèmes et solutions d’information et d’impression professionnels (- 2,3%) cette année.

« C’est par exemple dans des activités comme la construction, le bâtiment, les grands travaux publics que la croissance est marquée. Cela tire également  l’électronique professionnelle dont les matériels sont installés une fois les travaux engagés. », commente Alain Rosaz, Président de la FICIME.

Activitées liées à la consommation :+ 0,3%

La consommation a résisté, malgré le recul prévu pour le début d’année.

– l’outillage électroportatif et espaces verts Grand Public (+5,6%)

– les grossistes informatiques (+7,4%), avec une reprise de l’activité inattendue.

A noter que les grossistes ont notamment bénéficié du lancement de nouveaux téléphones (Samsung, Apple) avec

effet mix prix positif ainsi que celui des ultra-book, les ordinateurs ultrafins mais aussi du boom de la

cyber-sécurité et du cloud. Mais l’électronique Grand Public et les systèmes d’impression grand public chutent (-6%).

Des prévisions optimistes pour le 1er semestre 2018 

Activités liées à l’investissement : + 3,4%

  • Porté par le Grand Paris et les Jeux Olympiques, le secteur du matériel de BTP et de manutention prévoit une croissance de plus de +7,1%.
  • Les entreprises d’outillages électroportatifs professionnels et pour espaces verts envisagent une hausse d’activité de +4,8% sur la période.
  • Les machines d’emballage et de process continuent leur progression avec une hausse d’activité de 3,6%, toujours portés par les industries pharmaceutiques et cosmétiques, ainsi que par l’agro-alimentaire.
  • Le secteur des moteurs industriels continue sa progression avec +2,2%.
  • Le secteur des systèmes et solutions d’information et d’impression professionnels maintient une croissance égale à +0,6%.
  • L’électronique professionnelle anticipe un léger ralentissement de la progression à 1,6%.

Activités liées à la consommation : +5,4 %

  • Revirement spectaculaire, les secteurs de l’électronique Grand Public prévoient un fort rebond après une chute en 2017, que ce soit dans le secteur télévision (+8 %, grâce à des événements sportifs qui devraient porter le marché et à la clarification des normes en matière de ultra haute définition) ou dans les autres secteurs (+ 5,5%) avec un marché assez spécifique, porté par les mini-enceintes sans fil mais en retard sur le multi-room hifi. Le marché des télécoms comme celui du PC sont, eux, arrivés à maturité. Seuls les accessoires, les « wearables » et le « gaming » progressent encore.
  • Les entreprises du secteur d’outillages portatifs et espaces verts Grand Public anticipent une nouvelle progression de 4,8 %.
  • Le secteur des grossistes informatiques reste positif avec une estimation de croissance continue de +4,3%.

« Les entreprises membres de la FICIME nous le disent à travers ces prévisions du premier semestre 2018 : tous les voyants liés aux investissements et à la consommation sont au vert, de façon réaliste, sans excès d’enthousiasme, et pour la majorité des secteurs. Cela corrobore les prévisions des économistes concernant l’économie française et ses belles perspectives de croissance pour cette année 2018 », rajoute Laurence Fauque, Déléguée générale de la FICIME.

Lancement d’une étude unique sur le rôle des importations dans les flux économiques et la création de valeurs dans l’économie française

Afin de mieux comprendre la mécanique économique qui fait que les importations peuvent venir soutenir l’activité d’un pays, la FICIME lance une étude approfondie sur les flux économiques et de la création de valeur ajoutée, secteur par secteur, en France, visant à identifier le rôle des importations dans cette création.

En partenariat avec le cabinet d’études économiques ASTERES, les conclusions de l’étude seront rendues publiques à la fin de ce semestre.

Lire les résultats du baromètre dans les médias économiques suivants : Capital.fr et LeFigaro.fr.