Thierry Libaert, conseiller au Comité Economique et Social Européen, vient de remettre son rapport sur la consommation durable.

La lettre de mission confiée à M. Libaert prévoyait trois axes :

  1. un état des lieux européens,
  2. une définition d’un modèle économique de l’extension des garanties,
  3. et les conditions d’une égalité de traitement entre distributeurs physiques et distributeurs en ligne.

Le dernier point n’est pas traité dans le rapport transmis.

Le rapport Libaert dresse un état des lieux des dispositifs de garantie existants au niveau européen et une analyse documentaire des études sur la durée de vie et la durabilité des produits en France et dans l’Union Européenne. 

Celui-ci conclut sur la recommandation de 50 mesures pour la durabilité, dont plusieurs vont dans le sens des chantiers déjà engagés par le Gouvernement :

  • Intégrer l’indice de réparabilité dans une information plus globale sur la durée de vie moyenne estimée du produit
  • Obliger les distributeurs à informer les consommateurs sur la disponibilité des pièces détachées et réduire leur délai de livraison
  • Privilégier la réparation sur le remplacement du produit