La présence des matériels de premiers secours sur les lieux de travail au-delà d’une nécessité est une obligation.

Rappel sur son contenu et les actions à mener :

  • La liste des matériels de premiers secours dépend avant tout des risques présents et des personnes pouvant assurer les premiers soins (depuis le simple pansement au lave-œil lors d’utilisation de produits chimiques jusqu’au kit de récupération de membre sectionné lors d’utilisation de machines tranchantes).
  • Le défibrillateur automatique externe (DAE) n’est pas une obligation mais en fonction de l’effectif et des risques en particulier électriques, sa présence semble indispensable.
  • Le contenu de la trousse de secours ou de la pharmacie dépend également des risques présents. A minima, on doit y retrouver des moyens pour soigner petites plaies et brûlures.

Dans tous les cas, le médecin du travail conseille l’employeur sur les moyens à mettre à disposition dans l’entreprise.

Le matériel de premiers secours doit être regroupé et facilement accessible aux secouristes ou à proximité des zones à risque et signalé par un pictogramme blanc sur fond vert.

Au-delà de 200 personnes en industrie et 500 dans les autres établissements, un local de soins doit être aménagé (article R4214-231 du code du travail).

Enfin, il est important de s’assurer que ces matériels sont propres à l’usage en permanence (vérification du contenu de la trousse de secours, remplacement des objets périmés, purge des douches de sécurité et des lave-œil connectés au réseau…), un audit régulier permet d’y répondre.