Le bruit au travail est à l’origine de surdité considérée comme maladie professionnelle. En France, il y a encore environ 600 cas par an reconnus malgré de nombreux efforts de prévention depuis plusieurs années.

Le bruit au travail est aussi source de fatigue. Aujourd’hui, 29 % des Français travaillent en open space et si quelques précautions ne sont pas prises (plafond insonorisant, cloisons type claustra, règles de vie…), certaines personnes peuvent avoir des troubles pour se concentrer voire des maux de tête. La fatigue auditive est d’ailleurs reconnue comme maladie professionnelle.

En utilisant les principes généraux de prévention pour le bruit, l’employeur doit dans l’ordre éviter le bruit (par exemple en changeant de technologie en passant du thermique à l’électrique), évaluer les niveaux de bruit, insonoriser et isoler les locaux, équiper les travailleurs (bouchons, casques) et assurer un suivi individuel dans certains cas.

Pour en savoir plus, le CIDB (Centre d’information et de documentation sur le bruit) fournit des informations et des conseils sur le bruit. Il publie notamment des fiches (onglet « ressources pour le citoyen », item « brochures, fiches et guides ») dont celle sur la lutte contre le bruit au travail.