baromètre Ficime

La Fédération des entreprises internationales de la mécanique et l’électronique (Ficime) publie son baromètre annuel. Les importateurs de mécanique et électronique anticipent un net ralentissement sur la consommation au premier semestre 2019.

En 2018 :

  • Les secteurs liés à l’investissement professionnel ont encore progressé : +5,2% et +4,4% attendus sur les six premiers mois de 2019.
  • les secteurs liés au consommateur final ont crû de 2,1% mais ils risquent de redevenir stagnants au premier semestre 2019.

Une année de croissance en 2018 pour les importateurs de mécanique et électronique

2018 témoigne d’une activité solide, avec une croissance supérieure au PIB : +5,2% dans les secteurs liés à l’investissement professionnel (un peu moins élévé qu’en 2017 : +6,8%) et +2,1% dans les secteurs liés au consommateur final (0,3% un an auparavant).

Les secteurs liés l’investissement professionnel regroupent :

  • les matériels de BTP et de manutention (+ 14,2%),
  • les grossistes informatiques en B to B (+5,1%),
  • l’outillage électroportatif et le matériel professionnel pour espaces verts (+ 4,9%),
  • l’électronique professionnel (+1,4%), les machines d’emballage et de process (+6%),
  • les moteurs industriels (+9,2%) et deux autres secteurs qui eux ressortent en 2018 en négatif,
  • l’impression professionnelle (-1,2%) et le reconditionnement informatique et électronique (-14,2%), touché par des reports de décision d’investissement.

Les secteurs liés au consommateur final regroupent :

  • les grossistes informatiques pour la partie B to B to C (+5,1%),
  • l’électronique et l’impression grand public (+0,4% mais – 4,4% hors TV, effet Coupe du Monde de football oblige),
  • l’outillage électroportatif et le matériel grand public pour espaces verts – le jardinage (- 7,2%).

Des prévisions 2019 contrastées pour les importateurs de mécanique et électronique

Un retour à une nette décorrélation entre les secteurs liés à l’investissement qui poursuivent sur leur lancée (+4,4%) est escompté. Mais, ceux liés à la consommation connaissent un coup de frein (+0,3%), avec pour la première fois une baisse prévue chez les grossistes informatiques (-1,4%) jusque là habitués à de fortes croissances. Ils sont entrés dans une phase de réorganisation afin de protéger leurs marges avec une incidence attendue sur les volumes. Dans le B to B, presque tous les secteurs sont en progression en particulier le matériel de BTP et manutention qui prévoit de conserver une croissance à deux chiffres (+11,2%).

Pour Alain Rosaz, Président de la Ficime : « Cette année 2018 a été bonne et, c’est assez rare pour être souligné, dans nos deux grands domaines, les secteurs liés à l’investissement et ceux liés au consommateur final. 2019 se présente de façon plus contrastée mais le B to B, qui est un peu notre spécialité, reste bien orienté. De quoi faire mentir ceux qui prédisent une catastrophe en 2019.»

Le baromètre annuel de la FICIME est nourri par les chiffres annuels et prévisions semestrielles venus des 400 entreprises appartenant aux 13 syndicats qui la compose. Ce baromètre est le reflet de la conjoncture en France, liée à la fois à l’investissement (le B to B) et à la consommation (le B to C) via les clients distributeurs.